Cas particulier : la géolocalisation des véhicules communaux

La géolocalisation de véhicules gagne du terrain et commence à toucher nos communes. Alors que les villes de Charleroi et de Seraing en sont équipées depuis plus de deux ans déjà, d’autres communes envisagent l’acquisition de ces systèmes de géolocalisation pour leurs véhicules communaux.

Comment ça marche ?

Le système de géolocalisation des véhicules communaux permet de connaître en temps réel l’emplacement de chaque unité, si elle est à l’arrêt et les personnes qui se trouvent en son sein.

Tant les balayeuses que les triporteurs, les camionnettes ou les voitures banales peuvent être équipés d’un système de géolocalisation.

Chaque agent dispose d’un badge de démarrage strictement personnel équipé d’une puce électronique. Chaque 30 secondes, le véhicule produit un signal, réceptionné par le gestionnaire auprès duquel la ville a contracté le système.

En général, seuls les hauts responsables au sein de l’administration communale ont accès aux informations de géolocalisation.

Quels avantages ?

Nombreux sont les avantages apportés par un tel système :

  • Optimalisation des performances et rationalisation de l’utilisation des véhicules :

en cas d’interventions urgentes, le système de géolocalisation permet de solliciter le véhicule le plus proche, ce qui représente non seulement une économie de carburant mais également un gain de temps et d’efficacité. Durant nos hivers rigoureux, une application particulière de ce système de géolocalisation est l’opportunité, pour la ville, de se tenir au courant rapidement et simultanément de l’évolution de l’épandage de sel sur ses routes.

  • Réduction des coûts :

les grandes villes disposent parfois de centaines de véhicules communaux, qui représentent des frais considérables de carburant. Ce système leur permet de mieux gérer le charroi communal et de faire des économies considérables en termes de déplacements, et donc de carburant et d’entretien.

  • Des statistiques précises :

le système permet d’obtenir des statistiques précises relatives aux déplacements des véhicules communaux. L’outil met par exemple en évidence quels véhicules restent immobiles un certain laps de temps et sont donc potentiellement sous-utilisés. A terme, le système peut permettre la réduction du nombre de véhicules communaux.

  • Sécurité et réduction des vols :

chaque utilisateur est muni d’une clé personnelle lui permettant de démarrer le véhicule. Couplé à un dispositif d’anti-démarrage et d’arrêt à distance, le système réduit considérablement les risques de vol des véhicules. Les données récoltées, notamment relatives à la vitesse, renforcent la sécurité du personnel communal.