Lumière sur le CJ2

Lors de la signature de votre contrat d’assurance automobile, votre compagnie peut vous obliger à opter pour un système de protection se conformant aux normes Assuralia. Parmi ces normes, l’appellation CJ2 certifie des systèmes de protection permettant de lutter contre le car-jacking. Pour continuer d’être efficaces, les normes évoluent. Il était donc  logique que le CJ2 évolue également.

Quelles sont les normes d’Assuralia ?louer un CJ2

A la fin des années 80, constatant l’inefficacité de sa procédure d’agrément,  Assuralia (l’Union des Professionnels des Entreprises d’Assurance – ex UPEA) émit de nouvelles prescriptions concernant l’installation des systèmes de protection automobile.

Ces prescriptions sont consignées dans des cahiers des charges et catégorisées de la façon suivante :

  • Le VV1 statue sur les systèmes antivol,
  • Le VV2 dévoile la réglementation des systèmes électroniques antivol avec alarme,
  • Le VV3 normalise l’installation des systèmes électroniques complémentaires d’alarme,
  • Le CJ0 règle la question des systèmes de localisation,
  • Le CJ1 établit les normes concernant les systèmes « après vol »,
  • Le  CJ2 règlemente les systèmes « après vol et de localisation ».

Le CJ2 centralise donc les normes CJ0 et CJ1 en agréant le plus haut niveau de protection pour votre véhicule.

Que sous-entend l’appellation CJ2 ?

Le CJ2 a été élaboré à la fin des années 90 pour contrecarrer l’arrivée de nouveaux modes de piraterie routière: le car-jacking et le home-jacking.

Il existe le CJ2 autonome et le CJ2 intégré.

Le CJ2 autonome actionne automatiquement le système de sécurité dès la détection d’un remorquage, d’un déplacement du véhicule à l’arrêt ou en cas d’appel du propriétaire.

Le système intégré déclenche une activation complémentaire dès qu’une alarme signale une effraction ou quand la personne au volant ne suit pas la règle de désactivation.

Selon la norme CJ2, un système pourra être agréé uniquement s’il répond aux présentes conditions :

  • Les installations devront être montées avec du matériel approuvé par la directive 95/56/CE et apposé d’un label précisant la mention « Assuralia » comme le numéro d’agrément.
  • Les installations doivent respecter les prescriptions de montage réglementant les fixations et  le raccordement des composants et interdisant toute identification du système CJ2 par un quelconque logo sur la vitre.
  • Les installations doivent être effectuées dans une station de montage agréée par Assuralia.
  • Les installations doivent  être attestées  CJ2 par un certificat de montage de l’installateur.

Arrivée de la marque Incert : TT3 et TT4 remplacent le CJ2.

Depuis le  1er mars 2008, Assuralia ne délivre plus d’agréments. Les nouvelles certifications sont désormais réalisées dans le cadre Incert.

Cette codification reprend les anciens agréments d’Assuralia en y ajoutant des nouvelles fonctionnalités apparues avec les progrès des systèmes d’alarme.

Ainsi, l’appellation CJ est refondue sous la dénomination TT (Tracing et Tracking) qui certifie un système de protection pouvant localiser et tracer un véhicule dérobé.

Le CJ2 autonome est remplacé par le TT3 tandis que le CJ2 intégré cède sa place au sigle TT4.

Si vous désirez obtenir un niveau de protection CJ2 au meilleur prix pour votre véhicule, comparez les prix des différents systèmes certifiés avec Companeo.